Russie : ce que l'on sait de l'accident d'avion qui a fait 41 morts

41 personnes sont mortes dimanche 5 mai dans l'atterrissage d'urgence d'un avion de la compagnie russe Aeroflot. Ce dernier s'est entièrement embrasé avec 78 personnes à son bord, à l'aéroport de Moscou-Cheremetievo.

Russie : ce que l'on sait de l'accident qui a fait 41 morts après l'atterrissage d'un avion
41 personnes sont mortes dimanche 5 mai dans l'atterrissage d'urgence d'un avion de la compagnie russe Aeroflot. BFMTV

Les images sont saisissantes. Le 5 mai, un avion de ligne de la compagnie russe Aeroflot, parti de l'aéroport Cheremetievo de Moscou pour Mourmansk (nord-ouest de la Russie) a dû faire demi-tour quelques instants après le décollage. Puis, il a dû réaliser un atterrissage d'urgence, avant de s'embraser. Il transportait 78 personnes.

"Selon les données rectifiées dont disposent les enquêteurs à l’heure actuelle, 37 personnes ont survécu", a indiqué le Comité d’enquête dans un communiqué. Une porte-parole du Comité d’enquête, l’organisme chargé des grandes investigations en Russie, Elena Markovskaïa, a ensuite confirmé explicitement que le bilan était porté à 41 morts. "Actuellement, six blessés sont hospitalisés. Deux blessés graves sont en réanimation", a-t-elle déclaré, ajoutant que 14 personnes ont eu besoin d'une aide médicale.

Comme en témoigne la vidéo ci-dessous, depuis le hublot, un passager filme le moteur rongé par les flammes avec autour de lui, des cris d'effroi dans l'appareil. Dès l'atterrissage, des passagers ont été évacués par les toboggans avant de l'appareil alors que l'avion s'embrasait à grande vitesse.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Pour l'heure, les circonstances exactes du drame ne sont pas encore connues. Néanmoins, le commandant de bord, Denis Evdokimov, a rapporté à des médias russes que le Soukhoï Superjet 100 a dû effectuer un atterrissage d'urgence après avoir perdu une partie du matériel de bord en raison de la foudre. "À cause de la foudre, nous avons perdu le contact radio et sommes passés en régime de pilotage minimal (...) C'est-à-dire sans ordinateur comme à l'ordinaire, mais de manière directe. En régime d'urgence", a-t-il expliqué dans le tabloïd russe Komsomolskaïa Pravda.

 "Nous sommes parvenus à rétablir la liaison via la fréquence d'urgence, mais elle était courte et fonctionnait seulement par intermittences. (...) Nous avons pu dire quelques mots puis le contact a disparu", a-t-il ajouté. Selon des sources au sein des services d'urgence rapportés par les médias russes, deux "boîtes noires" de l'appareil ont été retrouvées sur les lieux de l'accident et transmises aux enquêteurs et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident.