Roundup : Monsanto condamné à verser plus de 80 millions de dollars à un malade

La firme américaine Monsanto a été condamnée à verser plus de 80 millions de dollars à un retraité américain souffrant d'un cancer.
 Roundup : Monsanto condamné à verser plus de 80 millions de dollars à un malade
La firme américaine Monsanto a été condamnée a versée plus de 80 millions de dollars à un retraité américain souffrant d'un cancer. RMC

Nouvelle défaite importante pour Monsanto, filiale de Bayer. La société américaine a été condamnée ce 27 mars à verser 80,8 millions de dollars (71,8 millions d’euros) à un retraité américain souffrant d'un cancer qu'il attribue à l'herbicide à base de glyphosate Roundup.

Dans un communiqué, Bayer s'est dit "déçu par la décision du jury" mais estime que ce verdict "ne change rien au poids de 40 ans de science et de conclusions d'agences de régulation dans le monde entier qui soutiennent que notre désherbant au glyphosate est sûr et qu'il n'est pas cancérigène". Le groupe a annoncé qu'il allait faire appel de ce jugement.

C’est la deuxième fois en quelques mois qu’un jury populaire de San Francisco conclut que le Roundup est responsable de maladies et que Monsanto est coupable de n’avoir rien fait pour prévenir des dangers possible de son produit herbicide classé "cancérogène probable" par une agence de l'OMS en 2015.

11200 procédures contre Monsanto aux États-Unis

Le jury a estimé que Monsanto n'avait pas agi de bonne foi pour prévenir les usagers du risque de son produit. Il est considéré comme légalement responsable de la maladie du plaignant, qui a usé du désherbant pendant plus de 25 ans dans sa propriété en Californie. Au moment de l'annonce du verdict, le plaignant et ses avocats se sont enlacés dans la salle d'audience, après un procès qui a duré plus d'un mois. Âgé de 70 ans, Edwin Hardeman avait été diagnostiqué d’un lymphome non-hodgkinien en 2015 avant d’attaquer la firme l’année suivante, estimant que sa maladie était due au Roundup dont il s’est servi.

Outre ce procès, Bayer fait face à quelques 11.200 procédures similaires rien qu'aux États-Unis. Le groupe allemand avait déjà été condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier malade d'un cancer en phase terminale lors d'un procès en août 2018. La somme a ensuite été réduite par une juge à 78,5 millions de dollars.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable