Qui sera le probable remplaçant de Bouteflika ?

Abdelaziz Bouteflika a remis ce mardi 2 avril sa démission au Conseil constitutionnel algérien. Le président du conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, devrait assurer l'intérim, avant une prochaine élection présidentielle. Qui est-il ?

Qui est le probable remplaçant de Bouteflika ?
BFMTV

Après des semaines d'un mouvement populaire inédit en Algérie et un bras de fer avec l'armée, Abdelaziz Bouteflika a remis sa démission au Conseil constitutionnel. L'agence de presse officielle APS a indiqué que le président de la République avait "notifié officiellement au président du Conseil constitutionnel sa décision de mettre fin à son mandat". De son côté, un bandeau déroulant sur la télévision nationale a précisé que Abdelaziz Bouteflika qui comptait briguer un cinquième mandat  "a avisé officiellement le Conseil constitutionnel de la fin de son mandat de président de la République" à partir "d'aujourd'hui", mardi 2 avril.

À l'annonce de cette nouvelle, un concert de klaxons a envahi les rues d'Alger, mais les Algérois n'ont pas fini de faire entendre leurs revendications. Si l'une a été entendue, les manifestants réclament la fin du tout "le système Bouteflika".

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Qui va assurer l'intérim (pendant une période maximale de 90 jours) au cours duquel une élection présidentielle doit être organisée ? Selon la constitution, c'est le président du Conseil de la Nation (chambre haute du Parlement), Abdelkader Bensalah, 77 ans, qui doit assurer cet intérim et la transition. Président depuis près de 17 ans du Conseil de la nation, c'est un pur produit du régime. Ces dernières années, il représentait souvent le président Bouteflika, absent de la scène médiatique depuis un AVC en 2013.

Le quotidien algérien El Watan décrit Bensalah comme "un cacique" . Il faut dire que l'État lui a confié à plusieurs reprises de hautes responsabilités. Dans les années 1990, il a été président du Conseil national de transition, puis président de l'Assemblée nationale populaire de 1997 à 2002. Le journal francophone ajoute aussi que Abdelkader Bensalaha a chaudement soutenu Bouteflika pour un cinquième mandat.

Certains de ses détracteurs l'accusent d'être Marocain de naissance et d'avoir obtenu sa naturalisation algérienne dans les années 1960, ce qui l'empêcherait d'assurer les fonctions présidentielles, même en intérim. Abdelkader Bensalah a toujours démenti cette information et assure être Algérien de naissance.