Peter McNamara, champion de tennis australien, est mort

Le monde du tennis est en deuil après avoir appris, ce lundi 22 juillet 2019, la perte d’un de ses membres chers. L’ancien numéro 7 mondial, surtout connu pour le duo de "Supermacs" qu’il formait avec son compatriote Paul McNamee en double, est décédé des suites d’un cancer de la prostate.

Peter McNamara, champion de tennis australien, est mort
Peter McNamara dans son rôle de coach, aux côtés de Wang Qiang, en demi-finale du Wuhan Open, le 28 septembre 2018. NICOLAS ASFOURI / AFP

Peter McNamara "est mort paisiblement dans sa demeure en Allemagne samedi soir, sa femme Petra à son chevet", a annoncé Tennis Australia ce lundi. Son champion national a succombé à un cancer de la prostate, alors qu’il venait à peine de souffler ses 64 bougies le 5 juillet dernier. La fédération s’est par ailleurs dit "très attristée" sur Twitter, regrettant "un membre très apprécié et respecté de notre famille du tennis"

Icône des années 1970 et 1980, Peter McNamara n’aura remporté en simple que cinq titres, ne dépassant pas la demi-finale de l’Open d’Australie et les quarts de Wimbledon et de Roland-Garros pour ce qui est des tournois majeurs. Là où il a fait fureur, c’est en double, avec un total de 19 victoires, dont trois en Grand Chelem remportées aux côtés de son compatriote Paul McNamee. Les "Supermacs", tels qu’ils étaient surnommés, avaient raflé l’Open d’Australie en 1979, puis deux Wimbledon en 1980 et 1982.

Une vie dédiée au tennis, sur le court et sur le banc

Alors qu’il culminera tout de même à la place de 7e meilleur joueur au classement mondial de l’ATP en 1983, Peter McNamara s’est vu contraint de mettre prématurément fin à sa carrière cette année-là, en raison d’une grave blessure au genou. Le tennisman australien n’est toutefois jamais resté trop loin des courts, devenant un entraîneur très apprécié au sein de sa fédération. Après avoir également coaché des joueurs internationaux comme notamment Gregor Dimitrov, il a plus récemment porté la Chinoise Wang Qiang dans le top 20 mondial.

"Sa contribution à ce sport, en tant que joueur, coach et mentor, ne sera jamais oubliée", note ainsi Tennis Australia sur Twitter, rapportant par ailleurs dans son communiqué les paroles enamourées de son ancien co-équipier de choc : "Son revers, vous savez, on devrait faire des cartes postales de son revers – c’était un coup incroyablement esthétique. Il n’y avait pas de meilleur revers sur le court, certainement pas en terme de beauté du geste."

"Un des bons gars du tennis !"

Paul McNamee a également exprimé sa tristesse sur le réseau social à l’oiseau bleu, affirmant qu’il est "difficile à croire qu’après 50 ans d’amitié Macca s’en est allé…" Alors qu’il propose "un toast en souvenir du bon temps" à son "camarade", accompagnant son message d’une vieille photo des deux joueurs, verre à la main, le compte de l’Open d'Australie a de son côté salué un "excellent joueur, excellent coach, excellent modèle".  

"Un des bons gars du tennis !", a estimé de son côté le célèbre tennisman allemand Boris Becker. Parmi le florilège d’hommages ainsi apparus depuis ce lundi sur Twitter, on retient en outre les condoléances chaleureuse d’Henri Leconte : "Repose en paix mon ami. Tu étais une personne formidable, un joueur magnifique que j’ai eu la chance de côtoyer. Toutes mes pensées à tes proches."