Ordures à New York: il porte ses déchets sur lui pour sensibiliser le public

Pendant un mois, un activiste new-yorkais portera sur ses vêtements et dans des sacs plastiques les déchets ménagers qu'il produit chaque jour. Il espère déclencher une prise de conscience en créant un choc visuel dans la ville.
D'ici au 18 octobre, Rob Greenfield devrait produire plus de 65 kg de déchets. Et il compte bien les garder sur lui (capture d'écran). YouTube/Rob Greenfield

Le projet s'appelle Trash Me ("Les ordures et moi", pour ainsi dire), et il commence à faire parler de l'autre côté de l'Atlantique.

Pour sensibiliser le public sur sa production quotidienne d'ordures, Rob Greenfield, un activiste new-yorkais, a décidé de porter pendant trente jours un costume qui lui permet de conserver sur lui l'ensemble des déchets ménagers qu'il produit au quotidien.

"Les déchets sont hors de notre regard, hors de notre esprit, raconte Greenfield dans une vidéo qui décrit le projet TrashMe. La plupart d'entre nous les jette dans une poubelle et les oublie. Moi, je veux savoir ce que cela fait de conserver ce que je fabrique."

Depuis le 19 septembre et pendant un mois, il va donc entasser dans les poches prévues à cet effet tous les éléments qu'il met d'ordinaire aux ordures. Les boites et bouteilles vides, mais aussi les prospectus, les cuillères en plastiques et les emballages qu'on lui donne.

"Pour l'instant, l'essentiel de ce que j'ai sur moi est lié à la nourriture", précise l'intéressé, un peu plus de dix jours après le coup d'envoi de l'expérience.

"Nous sommes une partie du problème"

A travers Trash Me, il entend provoquer une prise de conscience. "Nous avons tous vu des décharges qui débordent et des océans jonchés d'ordures, raconte-t-il à Mashable. Mais il y a très peu de visuels qui montrent la quantité de déchets que nous créons individuellement, et combien nous sommes une partie du problème."

Comme n'importe quel Américain, Greenfield, qui a fait de la lutte contre le gaspillage un de ses chevaux de bataille, devrait produire 4,5 livres (2,25 kg) de déchets par jours. Le 18 octobre, à la fin de l'expérience, il devrait avoir sur lui près de 135 livres (67,5kg) d'immondices avec lui.

S'il est le sujet de très nombreuses photos depuis le début de l'expérience, il n'est pas sûr qu'il se lie d'amitié avec beaucoup de monde dans les prochains jours. Surtout s'il fait chaud.