Nadia Murad, ex-esclave de Daech nommée ambassadrice de l'ONU

Le jeune Yézidie s'est exprimée mardi matin lors du sommet de l'ONU qui se tient ces jours-ci à New-York. Ancienne esclave sexuelle, elle représente aujourd'hui aux Nations Unies les victimes du trafic d'êtres humains.
L'avocate Amal Clooney a pris la jeune Yézidie de 23 ans sous son aile. Capture Twitter

Comme des milliers de femmes yézidies, Nadia Murad a enlevée par Daech puis réduite à l'esclavage sexuel. Aujourd'hui réfugiée en Allemagne, cette jeune femme de 23 ans a été nommée ce week-end ambassadrice de l'ONU pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains.

"Je remplis cette mission pour l'humanité. Merci", a-t-elle sobrement déclaré sur Twitter, après sa nomination aux Nations unies. Rescapée de plusieurs mois d'esclavage sexuel, cette irakienne milite désormais pour la reconnaissance du "génocide yézidi".

Un calvaire de plusieurs mois

Son calvaire a débuté une journée d'août 2014, lorsque des hommes du groupe Etat islamique ont attaqué Kocho, son village natal près de Sinjar dans le nord de l'Irak. Kidnappée avec plusieurs femmes de sa famille - ses deux soeurs, ses cousines et ses nièces - Nadia Murad a été transportée à Mossoul, l'un des fiefs de Daech.

Elle y subit des viols collectifs avant d'être marchandée comme esclave sexuelle.

La jeune yézidie mettra plus de trois mois à parvenir à s'enfuir. Libérée de ses geôliers, Nadia Murad est à présent réfugiée en Allemagne avec ses deux soeurs et souhaite sensibiliser le monde au sort des esclaves sexuelles qui se trouvent encore entre mains djihadistes.

Une avocate de choc : Amal Clooney

L'avocate internationale Amal Clooney a pris Nadia Murad sous son aile. "Comment est-ce possible que les plus graves crimes contre l'humanité soient commis sous nos yeux, sans que leurs auteurs ne soient poursuivis par la Cour pénale internationale de La Haye ?", s'interroge-t-elle dans les colonnes du New York Times.

"J'ai honte en tant qu'être humain de constater que leurs (des femmes Yézidies) appels à l'aide ne sont pas entendus", a-t-elle déclaré à l'ONU, sous des applaudissements nourris.