Matteo Salvini plonge l'Italie dans une nouvelle crise politique

En réclamant des élections anticipées, le ministre de l'Intérieur italien a fait exploser la coalition que la Ligue du Nord formait avec le Mouvement 5 Étoiles, et cherche à prendre le pouvoir. 
Matteo Salvini provoque une crise politique en Italie
Le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini réclame des éclections anticipées BFMTV

Rupture à grande vitesse

L'incident déclencheur, c'est le vote lors d'une session parlementaire à propos de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin. Le Mouvement 5 Étoiles, partenaire de la Ligue du Nord, le parti d'extrême-droite dirigé par Matteo Salvini, s'est retrouvé seul à voter contre, tandis que la Ligue se rangeait du côté de l'opposition. Un point de désaccord qui n'est pas le premier, et qui a servi de prétexte à Salvini pour monter au créneau. "Allons tout de suite au Parlement pour prendre acte qu'il n'y a plus de majorité (...) et restituons rapidement la parole aux électeurs", a-t'il déclaré. Et il sait très bien ce qu'il fait. 

Car Matteo Salvini et la Ligue sont au plus fort dans les sondages d'opinion, leur conférant entre 36 et 38% des intentions de vote. Aux dernières élections européennes, la ligue avait recueilli 34% des voix, contre seulement 17% pour leurs alliés du Mouvement 5 Étoiles. Que Salvini désire maintenant lâcher pour voler de ses propres ailes, viser le poste de premier ministre et même lorgner sur la présidence en 2022. En un an, les rapports de force se sont totalement inversés entre les deux partis. La Ligue s'est donc parfaitement servie de son alliance avec le Mouvement 5 Étoiles, et appelle à la dissolution du Parlement. 

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Après le Brexit, l'Italiciao ?

Le Sénat italien pourrait donc se réunir le 20 août pour décider la fin de la majorité gouvernementale, et la dissolution ou non du Parlement. Ce qui pourrait donc conduire à des élections durant le mois d'octobre. En pleine crise démographique, économique et migratoire, l'Italie doit maintenant également subir une crise politique dont elle se serait sans doute bien passée. Et l'Europe aussi. Car le timing de ces élections coïnciderait avec le Brexit, fixé au 31 octobre. Souverainiste, anti-Europe et proche de Trump comme de Poutine, Matteo Salvini pourrait très bien faire de "l'Italiciao" son principal cheval de bataille.

On ne sait pas pourquoi, mais on pense qu'on va beaucoup entendre la chanson révolutionnaire italienne "Bella Ciao", popularisée par la série La Casa de Papel, dans les mois qui vont venir...