Mark Ruffalo, Pamela Anderson... La hype Mélenchon gagne-t-elle les Etats-Unis?

Une pétition appelant les électeurs de gauche à se rassembler derrière Jean-Luc Mélenchon, signée par quelques stars, a obtenu plusieurs milliers de signatures.
Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la "France Insoumise", à Lons-le-Saunier, dans le Jura, le 19 avril 2017. afp.com/Sebastien Bozon

Hulk vote Mélenchon. Ou plutôt le comédien qui le jouait pour Hollywood, Mark Ruffalo. Certains soutiens de Bernie Sanders lors de la primaire démocrate de la présidentielle des Etats-Unis affichent en effet depuis quelques jours leur préférence pour Jean-Luc Mélenchon comme successeur de François Hollande.

Le coéquipier de Mel Gibson dans les films L'Arme fatale, le comédien Danny Glover, porte ainsi, avec d'autres personnalités, une pétition en ligne appelant à l'élection d'un "candidat progressiste à la présidentielle française", en l'occurrence celui de la "gauche insoumise", présenté comme un "prétendant sérieux". Son intitulé: "France: s'il te plaît ne réédite pas la tragédie du choix entre Clinton et Trump".

Le soutien de ces stars de Hollywood Danny Glover et Mark Ruffalo, qui partageaient l'affiche dans Blindness en 2008, n'est pas une surprise: ils ont milité ces dernières années au sein du mouvement Occupy, équivalent américain des "Indignés". C'est également le cas de deux autres personnalités impliqué dans cette pétition, la dramaturge Eve Ensler, auteure des Monologues du vagin et l'essayiste et linguiste Noam Chomsky. Tous avaient défendu la candidature de Bernie Sanders face à Hillary Clinton.

Cette sortie en faveur de Mélenchon s'explique par leur volonté d'éviter un "scénario qui a abouti à l'élection du président Trump aux Etats-Unis", soit le choix entre le "libéralisme corporatiste" et le "populisme xénophobe", précise la pétition, qui compte plus de 6500 signatures ce jeudi matin.

Prenant acte de l'effondrement de Benoît Hamon dans les études d'opinion, les signataires appellent donc au "rassemblement derrière le candidat de gauche le mieux placé dans les sondages". Ils précisent que ces derniers "montrent également qu'en cas de duel face à Marine Le Pen au second tour, [Mélenchon] l'emporterait largement".

Même Pamela Anderson

Si elle n'a pas pris part à la pétition, Pamela Anderson, qu'on a récemment vu dans un camp de migrants du Nord, se retrouve également chez Jean-Luc Mélenchon, dont elle apprécie les prises en position en faveur de la cause animale. "Mélenchon donnera la citoyenneté française et la légion d'honneur à Julian Assange et Edward Snowden s'il est élu", explique également l'ancienne star d'Alerte à Malibu, qui a par ailleurs déclaré sa flamme au fondateur de WikiLeaks .

Ces soutiens inattendus venus d'outre-Atlantique ravissent évidemment l'équipe de Jean-Luc Mélenchon. "Je confirme qu'il y a un fort intérêt et enthousiasme pro-Mélenchon aux USA. Les soutiens de Bernie Sanders veulent la victoire cette fois", a déclaré sa porte-parole Raquel Garrido à France Info. Le candidat lui-même, en fait la promo sur Twitter... tout en expliquant ce jeudi lors d'une conférence de presse que les Etats-Unis sont "une puissance dangereuse".

Le Bernie Sanders français

Spécialiste des croisements de portraits sur Twitter, Guillaume TC en a même fait un cocktail humoristique dont il a le secret. Il ne croit pas si bien dire. Sophia Chikirou, qui a bâti la stratégie de communication de Jean-Luc Mélenchon, avait suivi sur le terrain celle de Bernie Sanders, en plus de celle de Podemos, autre soutien étranger.

"Pour battre Trump, il aurait fallu soutenir Sanders, ne faisons pas la même erreur", ont tweeté les graphistes mélenchonistes de MélenSchack le 12 avril dernier. Emmanuel Macron y est assimilé à Hillary Clinton, Marine Le Pen à Donald Trump et Jean-Luc Mélenchon à Bernie Sanders.

Grand absent: François Fillon, pourtant au coude-à-coude dans les sondages avec le candidat du Front de Gauche, sur lequel Bernie Sanders ne s'est d'ailleurs pas exprimé. Preuve s'il en était besoin que l'équation américaine n'est pas si adapté que cela à la situation française.