Los Angeles et ses luxueux quartiers rongés par les flammes

Plusieurs incendies ont poussé plus de 200 000 personnes à fuire leurs maisons en Californie. Plus de 32 000 hectares ont déjà été avalés par les flammes en moins de deux jours.
Un pompier lutte contre les flammes au nord de Los Angeles. REUTERS/Jonathan Alcorn

Plus de 200 000 personnes ont fui leurs maisons ce jeudi dans la région de Los Angeles. Plusieurs incendies attisés par des vents violents menacent notamment le luxueux quartier de Bel-Air et ses villas valant des millions de dollars.

Les autorités de Californie ont, pour la toute première fois, lancé l'alerte maximale "violette" en raison des vents atteignant près de 130 km/h dans les hauteurs, qui entravaient sérieusement les efforts d'extinction.

"Comme prévu, les vents ont augmenté de façon spectaculaire", a tweeté Cal Fire, l'agence californienne de lutte contre les incendies. "Restez en alerte et tenez-vous prêts pour une éventuelle évacuation. Si vous ne vous sentez pas en sécurité, évacuez".

"Nous vivons des journées qui nous brisent le coeur mais qui témoignent aussi de la résilience de notre ville", a commenté mercredi le maire de Los Angeles Eric Garcetti. "Les gens qui courent le plus de risques se trouvent à Los Angeles", deuxième ville des Etats-Unis avec 4 millions d'habitants, et "nous avons évacué 150 000 personnes dans le nord de la ville", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Nuage de fumée noire

Au moins 50 000 autres personnes ont reçu pour instruction de quitter leur domicile dans le comté de Ventura, qui longe le Pacifique et s'enfonce à l'est dans les terres vers la ville bucolique d'Ojai.

C'est dans toute cette zone que brûle l'incendie appelé "Thomas", qui s'est propagé de manière fulgurante en deux jours seulement et restait hors de contrôle dans la nuit de mercredi à jeudi. Il menaçait 12 000 bâtiments après en avoir déjà calciné 150. Une victime est pour le moment à déplorer et le bilan des destructions devrait fortement augmenter ont prévenu les pompiers.

Une maison en feu à l'ouest de Los Angeles. REUTERS/Gene Blevins

Plus de 32 000 hectares ont déjà été avalés par les flammes en moins de deux jours entre les incendies de "Thomas", "Creek", "Rye", "Skirball" et "Getty", à la fin d'une année noire pour les feux dans en Californie.

Un nuage de fumée noire se répand sur toute la ville et une large colonne sombre s'élève dans les airs, visible à des dizaines de kilomètres à la ronde et par satellite. Le célèbre Getty Center et la prestigieuse université UCLA sont fermés, ainsi que des dizaines d'écoles.

Sur place, la police frappait aux portes pour s'assurer que tous les résidents du quartier étaient partis et donnait des consignes d'évacuation à l'aide de mégaphones.

L'année 2017 a été la plus mortelle en Californie à cause d'incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d'une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole et ont rasé plus de 10 000 bâtiments.

Elon Musk, Beyoncé et Lionel Richie

Des célébrités et des milliardaires, dont l'entrepreneur Elon Musk et la star de la pop Beyoncé, possèdent des demeures valant plusieurs millions de dollars à Bel-Air.

Selon la chaîne NBC, le Moraga Estate, une propriété à 30 millions de dollars appartenant au magnat Rupert Murdoch et contenant un vignoble, était en feu. Et le chanteur Lionel Richie a annulé un concert à Las Vegas pour pouvoir aider son ex-femme Brenda Harvey Richie à évacuer.