La "Jacqueline Sauvage américaine" bientôt libérée

Victime de trafic sexuel à 16 ans, Cyntoia Brown avait été condamnée en 2006 à la prison à vie pour le meurtre d'un client.
Cyntoia Brown sortira de prison en août et restera en liberté conditionnelle pendant dix ans. YouTube/Inside Edition

Elle avait reçu le soutien de stars et d'élus. Cyntoia Brown, 30 ans, condamnée à la prison à perpétuité pour un meurtre commis à 16 ans alors qu'elle était victime de trafic sexuel, sera remise en liberté le 7 août grâce au gouverneur républicain du Tennessee, Bill Haslam. Lundi, il a commué la peine de l'Américaine, condamnée en 2006 - et qui n'aurait pu déposer une demande de liberté conditionnelle qu'en 2055, précise le New York Times. Elle aura passé 15 ans derrière les barreaux.

Elle "a commis, de son propre aveu, un crime horrible", a déclaré lundi le gouverneur républicain, évoquant un dossier "tragique et complexe". Pour autant, a-t-il justifié, "imposer une peine de perpétuité à un mineur est trop dur", d'autant que Cyntoia Brown a "pris des mesures extraordinaires pour reconstruire sa vie". Prisonnière d'un proxénète qui la violait et la forçait à se prostituer, elle avait abattu dans son sommeil un quarantenaire qui avait payé 150 dollars pour une relation sexuelle, raconte le quotidien américain. Elle avait assuré avoir paniqué en arrivant chez ce client qui possédait de nombreuses armes.

Soutenue par Rihanna et Kim Kardashian

Le sort de Cyntoia Brown avait été remis sur le devant de la scène en novembre 2017 grâce aux stars qui ont appelé à sa libération sur les réseaux sociaux. Derrière le hashtag #FreeCyntoiaBrown, la chanteuse Rihanna s'était insurgée que "les choses aillent complètement dans le mauvais sens lorsque le système laisse la voie libre aux violeurs mais jette la victime en prison à vie", tandis que Kim Kardashian avait jugé "affligeant de voir une jeune fille victime de trafic sexuel et qui a eu le courage de se défendre, être condamnée à vie". Lundi, elle a remercié le gouverneur pour sa décision.

Plus récemment, le conseil municipal de la ville de Nashville, dans le Tennessee, avait voté une résolution selon laquelle la condamnation de celle qui était alors une adolescente avait "fait peu de cas" des "horreurs de son enfance et des abus sexuels répétés qu'elle avait endurés", rapporte le New York Times. "Les circonstances de la condamnation de Cyntoia Brown [...] justifient la clémence", lisait-on également dans cette lettre. Son histoire avait fait l'objet d'un documentaire en 2011.

Dix ans de liberté conditionnelle

Lors de son procès, Cyntoia Brown avait reconnu le meurtre du quadragénaire, mais avait expliqué qu'elle vivait un cauchemar sous l'emprise du proxénète. Elle restera en liberté conditionnelle jusqu'en 2029. Dans un communiqué, elle a remercié ses défenseurs et le gouverneur et a promis de "tout faire pour justifier la confiance placée en elle", et vouloir "passer le reste de sa vie à aider les autres, en particulier les jeunes". Le gouverneur du Tennessee Bill Haslam prévoit qu'elle aura "une influence positive sur la communauté après sa libération".

Ce n'est pas la première fois que des stars se mobilisent outre-Atlantique pour demander la clémence pour des détenus. En juin 2018, le président Donald Trump avait commué la peine d'Alice Marie Johnson, une femme de 63 ans condamnée en 1996 à la perpétuité réelle pour trafic de drogue, conformément à une législation très répressive prévoyant de lourdes peines plancher dans les affaires de drogue. Kim Kardashian s'était elle-même entretenue de ce sujet avec le président dans le Bureau ovale.