L'île qui concentre le plus de déchets en plastique repérée dans le Pacifique

Selon une étude britannico-australienne, l'île Henderson, qui fait partie des îles Pitcairn au Royaume-Uni, concentre 671 déchets en plastique par mètre carré. Un record.
L'île Henderson se situe 190 km de l'île Pitcairn, à environ 5 000 km du Chili. Elle se trouve près du centre de la Gyre du Pacifique Sud, un courant rotatif massif (capture d'écran) YouTube/IMAS - Institute for Marine and Antarctic Studies

Les plages du Pacifique sont les plus sales du monde. Si l'on en croit une étude réalisée par des chercheurs d'Australie et du Royaume-Uni, et relayée par BBC News, l'île Henderson, qui fait partie de la colonie britannique de Pitcairn, possède la plus forte concentration de déchets sur ses plages.

Proche du centre de la gyre du Pacifique Sud, un courant rotatif massif, cet atoll surélevé de 31 kilomètres carrés a la particularité de recueillir un très grand nombre d'ordures charriées par le Pacifique... avant qu'elles ne finissent leur course sur une de ses plages.

La rédaction britannique rapporte ainsi que l'île Henderson rassemble près de 37,7 millions de débris sur son sable. Selon les chercheurs qui ont réalisé l'enquête, publiée dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences, cela représente 671 articles par mètre carré et 17 tonnes au total.

Beaucoup d'objets considérés à tort comme à usage unique

"Beaucoup d'articles (que l'on trouve) sur Henderson Island sont ce à quoi on se réfère à tort comme étant à usage unique ou à usage unique", explique le docteur Jennifer Lavers, de l'Université de Tasmanie.

Et si les crabes terrestres ont pris l'habitude de construire leurs "maisons" à l'intérieur des bouchons, des récipients et des pots, ceci est tout sauf une bonne nouvelle: "au début, ça semble mignon mais ce n'est pas le cas. Ce plastique est vieux, pointu, fragile et toxique". Donc dangereux.

Pour la chercheuse australienne, l'état de l'île met en évidence la façon dont les débris plastiques affectent l'environnement à l'échelle mondiale. "Presque toutes les îles du monde et presque toutes les espèces de l'océan sont maintenant impactées d'une manière ou d'une autre par nos déchets".

Repenser la "relation avec le plastique"

Le docteur Lavers souhaite donc que ces chiffres suscitent une prise de conscience pour tous. De manière plus globale, les chercheurs espèrent que les gens "repenseront leur relation avec le plastique".

Sur l'île Henderson, parsemée de brosses à dents, briquets et rasoirs, 10 plantes et quatre espèces d'oiseaux rares, sont directement menacées par ces déchets. Mais à l'échelle de la planète, le problème va bien au-delà.