Irak: des journalistes de France TV victimes de l'explosion d'une mine

Il y a un mort et deux blessés dans l'équipe de trois personnes qui travaillait pour un reportage d'Envoyé Spécial.

Illustration AFP

Trois journalistes français, dont deux travaillaient pour "Envoyé spécial", ont été blessés lors de l'explosion d'une mine à Mossoul, et le journaliste kurde qui les accompagnait a été tué, a indiqué France Télévisions dans un communiqué lundi.

Deux des journalistes, Véronique Robert et Stéphane Villeneuve, travaillent pour #5bis Productions et préparaient un reportage sur la bataille de Mossoul en Irak pour l'émission "Envoyé spécial" de France 2.

Ils ont été pris en charge dans l'hôpital d'une base militaire américaine. Leur "fixeur" irakien Bakhtyiar Addad, qui travaillait pour plusieurs médias dont France Télévisions, a été tué, ajoute le communiqué.

100 000 civils retenus comme boucliers humains à Mossoul

"Trois journalistes français blessés et un fixeur kurde tué dans une explosion à Mossoul: RSF exprime sa vive émotion après ce nouveau drame", a réagi RSF sur Twitter.

Selon plusieurs sources, le troisième journaliste blessé est Samuel Forey, qui travaille pour plusieurs médias. Sur Twitter, le journaliste de Télérama Nicolas Delesalle a indiqué que Samuel Forey, avait été blessé au bras et au visage, mais que "ça va".

Ces journalistes accompagnaient les forces spéciales irakiennes lors d'une bataille pour reconquérir la deuxième ville d'Irak des mains du groupe Etat islamique (EI), où quelque 100.000 civils sont "retenus comme boucliers humains" par les jihadistes, selon l'ONU.

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter