EN VIDEO - La fête de la bière s'ouvre à Munich sous haute sécurité

La pluie n'a pas découragé les amateurs de bière qui sont nombreux à s'être rendus à l'ouverture de l'Oktoberfest ce samedi, à Munich, en Allemagne.
CHRISTOF STACHE/AFP

Bières à foison, habits traditionnels bavarois et lendemains de soirée difficiles: la 184e édition de la fête de la bière s'est ouverte ce samedi à Munich sous la pluie, et avec des mesures de sécurité renforcées.

Quelque 6 millions de visiteurs venus du monde entier sont attendus à cette Oktoberfest, plus importante fête célébrant la bière au monde, qui durera jusqu'au 3 octobre.

Cette année, les visiteurs auront la possibilité de télécharger une application dédiée à la fête qui permettra d'indiquer la tente la plus proche disposant encore de places libres... ou pour retrouver ses amis perdus! Car la plus grande tente a une capacité de 10 000 places assises.

>> A LIRE - Il porte 29 chopes de bière en même temps et bat son record

Pour profiter d'un rafraîchissement alcoolisé, il faudra cependant y mettre le prix: le litre de bière coûtera jusqu'à 10,95 euros, soit 25 centimes de plus que l'an dernier. Les 6,6 millions de litres bu en 2016 seront-ils dépassés?

Jusqu'à 650 agents de sécurité

Comme le veut la tradition, le maire de Munich Dieter Reiter a ouvert le premier fût sous les acclamations de la foule

L'objectif de cette nouvelle édition sera de retrouver une certaine sérénité car l'année dernière la fête avait vécu l'une de ses plus faibles fréquentations, notamment en raison du risque terroriste. 

La sécurité a ainsi encore été renforcée par rapport à 2016: en plus des gros sacs déjà interdits, les sac à dos sont également bannis pour cette édition. 

TOBIAS HASE / DPA / AFP

S'y ajoutent jusqu'à 650 agents de sécurité qui contrôleront les entrées, soit 200 de plus qu'en 2016, des caméras de vidéosurveillance en plus et la mise en place d'un système d'alarme sonore par hauts-parleurs diffusant d'éventuels messages d'alerte ou d'information en trois langues -allemand, anglais et bavarois.

SVEN HOPPE / DPA / AFP

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter