Elizabeth II : son discours crypté sur le Brexit

Ça y est, sa majesté a parlé ! À l'heure où le Brexit prend une tournure rocambolesque, la reine a donné son avis dans une phrase cryptée dont elle a le secret.
Elizabeth II : son discours crypté sur le Brexit
Ça y est, sa majesté a parlé ! À l'heure où le Brexit prend une tournure rocambolesque, sa majesté a donné son avis dans une phrase cryptée dont elle a le secret. Carl Court / POOL / AFP

La reine Elizabeth II n'est membre que d'une seule association : le Women's Institute, mouvement rural féminin fondé en 1915 pour "conserver une Angleterre verdoyante et aimable". La souveraine a choisi la réunion annuelle de cette association pour prononcer une phrase dont elle seule a le secret. Elle y donne ainsi son avis sur le Brexit de manière détournée, cryptée, une phrase d'apparence vide de sens qui en réalité contient un message politique codé.

"Dans notre recherche de nouvelles réponses en ces temps modernes, je préfère pour ma part les recettes éprouvées, comme se parler avec respect et respecter les différents points de vue, se rassembler pour chercher un terrain d’entente et ne jamais oublier de prendre du recul. Pour moi, ces approches sont intemporelles, et je les recommande à tout le monde", a ainsi déclaré Elizabeth II.

La reine lance un appel au compromis

Les négociations du Brexit sont interminables et ne semblent mener vers rien. Theresa May, Première ministre, ne parvient pas à faire voter un accord au parlement, lequel a été négocié avec peine depuis près de deux ans avec Bruxelles. Le Royaume-Uni se trouve dans l'impasse, divisé comme jamais.

Dans ce climat de panique, Elizabeth II a donc décidé de prendre les choses en main. Par son petit discours d'apparence anodine, la première femme d'Outre-Manche a entendu faire un appel au compromis. En recommandant la nécessité de "se parler avec respect et respecter les différents points de vue, se rassembler pour chercher un terrain d’entente", la reine incite ainsi le parlement à tenter de trouver un accord avec Bruxelles et essaye de prévenir des conséquences désastreuses d'un Brexit sans accord.

Une déclaration qui ravit la Première ministre

À Downing Street, tout le monde est ravi par cette déclaration. Elle est d'ailleurs perçue comme une bouée de sauvetage lancée à Theresa May. Le porte-parole de la Première ministre a en effet acquiescé et précisé devoir "toujours montrer le plus grand respect pour le point de vue des autres". Philip Hammond, ministre de l'intérieur pro-européen, traduit les propos de Buckingham de manière beaucoup plus franche : "Résoudre les problèmes par le pragmatisme et des compromis qui rassemblent, c’est comme cela que nous résolvons les problèmes dans ce pays. Cela a été notre énorme force durant des siècles".

Mais il ne faut pas s'y méprendre, les propos d'Elizabeth II n'ont pas été dictés par le gouvernement. Ses déclarations sont généralement élaborées en toute indépendance et ne font que refléter l'avis personnel de la souveraine de 92 ans.