Donald Trump dément avoir demandé dix fois plus d'armes nucléaires

Selon la chaîne NBC, le président américain aurait avancé cette possibilité lors d'une réunion en juillet sur l'état des forces américaines dans le monde.
Le président américain Donald Trump et son ministre de la Défense James Mattis lors d'une réunion avec des chefs militaires, le 5 octobre 2017 à la Maison Blanche, à Washington. afp.com/MANDEL NGAN

"NBC News a inventé une histoire", a tweeté Donald Trump mercredi matin après que la chaîne a publié une information selon laquelle le président américain aurait demandé de multiplier par dix le nombre d'armes nucléaires. "Fiction complète visant à nuire. NBC=CNN!", a-t-il ajouté.

Selon NBC, Trump aurait avancé cette possibilité lors d'une réunion en juillet sur l'état des forces américaines dans le monde à laquelle participaient les plus hauts responsables militaires du pays, ainsi que Rex Tillerson, le chef de la diplomatie. Selon les témoignages recueillis par la chaîne américaine, Rex Tillerson aurait traité le président américain de "débile" après cette rencontre.

Le général Jim Mattis, secrétaire à la Défense, affirme également que ces informations sont "totalement fausses". "Ce genre d'articles erronés est irresponsable", a-t-il ajouté dans un bref communiqué.

"Remettre en cause" des autorisations de diffusion

Comme à son habitude, Donald Trump s'en est pris de façon virulente à la presse. "C'est franchement écoeurant la façon dont la presse peut écrire tout ce qu'elle veut", a-t-il déclaré. Sur Twitter, il a évoqué la possibilité de "remettre en cause" les autorisations de diffusion de certaines chaînes de télévision. Souhaite-t-il imposer des restrictions à la liberté de la presse? "Non", a-t-il répondu depuis le Bureau ovale. "La presse devrait être plus honnête, j'ai vu une presse incroyablement malhonnête".

A plusieurs reprises durant la campagne et après son élection, le président américain avait ravivé le spectre d'une nouvelle course aux armes nucléaires. Les Etats-Unis "doivent fortement renforcer et accroître leur capacité nucléaire", avait-il ainsi lancé dans un tweet fin décembre.