Ce que l'on sait du crash d'Ethiopian Airlines

Dimanche 10 mars, un Boeing 737 s'est écrasé à une soixante de kilomètres d'Addis-Abeda. Toutes les personnes à bord ont péri dans l'accident.
Ce que l'on sait du crash d'Ethiopian Airlines
Dimanche 10 mars, un Boeing 737 s'est écrasé à une soixante de kilomètres d'Addis-Abeda. BFMTV

Dans la matinée du dimanche 10 mars, peu après le décollage, un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines qui reliait Addis-Abeba (Ethiopie) et Nairobi (Kenya) s'est écrasé. 157 personnes se trouvaient à bord. L'avion a décollé à 8h32 de l'aéroport international Bole d'Addis-Abeba. Quelques minutes après le décollage, le pilote a fait part de "difficultés" et il a demandé à faire demi-tour, a indiqué à la presse le PDG de la compagnie, Tewolde GebreMariam, lors d'une conférence de presse à Addis-Abeba.

"Notre vol partait d'Addis-Abeba en direction de Nairobi. Il a décollé de l'aéroport à 8h38 mais six minutes plus tard, en plein vol, il a eu des difficultés et a disparu des radars" alors qu'il avait eu "l'autorisation" de faire demi-tour et de repartir vers Addis-Abeba, a-t-il déclaré. L'appareil s'est écrasé près de Bishoftu, dans la région d'Oromia, à une soixante de kilomètres au sud de la capitale éthiopienne. Aucune perturbation liée à la météo n'avait été signalée. Une enquête va débuter par les autorités aériennes en Ethiopie, en collaboration avec Boeing pour connaître la cause de l'accident.

Que sait-on des victimes ?

157 personnes ont péri dans ce crash d'avion. Elles étaient de 35 nationalités différentes, selon la compagnie. Parmi eux figurent notamment 32 ressortissants du Kenya, 18 du Canada, 9 d'Ethiopie, 8 des États-Unis, de Chine et d'Italie, 7 Britanniques, 2 d'Espagne et de Pologne. Selon le Quai d'Orsay, neuf Français se trouvent parmi les victimes. De ce fait, le parquet de Paris a ouvert une enquête sur le crash de l'appareil. Cette décision a été prise en raison de "la présence de ressortissants français parmi les victimes", a précisé le parquet. Selon les informations de RTL, les familles françaises ont été contactées par les autorités. Le Quai d'Orsay est actuellement en train d'organiser leur déplacement en Ethiopie. Pour l'heure, on sait que les victimes françaises sont originaires de six départements différents.

Par ailleurs, 19 personnes employées par l'ONU sont décédées dans le crash, a indiqué une source onusienne. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exprimé sa "tristesse profonde" après la perte de vies humaines. La conférence annuelle du Programme des Nations Unies pour l'environnement s'ouvre ce 11 mars à Nairobi.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Un Boeing 737 Max 8 qui pose question

Le 29 octobre 2018, le même appareil que celui d'Ethiopian Airlines, de la compagnie Lion Air, s'est crashé en mer de Java 13 minutes après son décollage, faisant 189 victimes. Après cette catastrophe, le secteur aéronautique s'était interrogé sur le manque d'information sur le nouveau système anti-décrochage.

La compagnie Ethiopian Airlines a décidé d'immobiliser tous ses Boeing 737 MAX jusqu'à nouvel ordre, "par mesure de sécurité". La Chine a également décidé de suspendre au sol la flotte de leurs Boeing 737 MAX.