Alerte en Australie: des fourmis de feu pourraient coûter des milliards au pays

Venues d'Amérique du Sud, des fourmis de feu inquiètent au plus haut point les autorités australiennes. Leur piqûre, venimeuse, cause déjà de gros dégâts sanitaires et économiques dans le Queensland. Et leur nombre ne cesse de croître.
Membre de la famille des fourmis rouges, les fourmis de feu peuvent être particulièrement dangereuses pour les hommes et le bétail (capture d'écran). YouTube/ It's Okay To Be Smart

Empêcher une invasion sur l'ensemble du pays. Coûte que coûte. Cet automne, l'Australie a décidé de se battre activement pour éradiquer une dangereuse colonie de Solenopsis Invicta, des fourmis de feu. Alors que le Queensland est frappé de plein fouet par le phénomène, les autorités redoutent désormais que le problème ne touche l'ensemble du pays.

Selon un rapport publié par le comité en charge du programme d'éradication de ces fourmis, cité par ABC Australie, le gouvernement fédéral doit redoubler d'efforts et dépenser près de 380 millions de dollars (plus de 264 millions d'euros) dans la décennie à venir pour y parvenir.

Si l'animal n'est pas éradiqué, on estime, selon BBC News, que l'insecte pourrait déclencher jusqu'à 3 000 réactions anaphylactiques en Australie chaque année.

Un venin très redouté, et potentiellement mortel

La présence de ces fourmis de couleur rouge n'est pas nouvelle en Australie. Les premières traces de leur présence datent de 2001, du côté du port de Brisbane. Depuis, elles se sont multipliées dans le Queensland et se rapprochent progressivement de la Nouvelle-Galles du Sud. Mais surtout, leur piqûre, susceptible de provoquer de violentes réactions allergiques mortelles chez les hommes et le bétail, est une vraie source d'inquiétude. D'un point de vue sanitaire mais aussi économique.

"Les fourmis de feu sont une énorme menace pour notre économie, notre environnement, notre système de santé et notre mode de vie en plein air si nous n'agissons pas maintenant", assure Andrew Cox, président du conseil de surveillance des espèces invasives.

Ce dernier soutient que si un programme d'éradication agressif n'est pas rapidement mis en place, les Solenopsis Invicta pourrait coûter des milliards à l'économie australienne.

Des ministres de l'Agriculture sur le qui-vive

Les dégâts qu'elles causent sur l'agriculture du Queensland sont déjà considérables. D'après ABC, des "super colonies" minent des cultures entières, quand elles ne s'attaquent pas, avec leur venin, à des poulets et des moutons.

Leur impact sur l'ecosystème "dépassera les effets combinés de tous nos animaux sauvages actuels. Les crapauds de canne, les chats et chiens sauvages, les chameaux... c'est énorme", ajoute Andrew Cox.

Il est d'ores et déjà prévu que le sujet soit longuement débattu par les ministres de l'agriculture des provinces australiennes. Cette rencontre aura lieu l'an prochain, au mois de mai.