Twitter, recherche d'emploi, croissance... Le point sur l'actu éco

Les rumeurs de vente du réseau social qui repartent de plus belle, 2,4 millions d'euros débloqués par l'Etat pour quatre start-up qui facilitent l'accès à l'emploi, Michel Sapin qui persiste et signe dans ses prévisions pour 2016 et 2017: voici ce qu'il faut retenir ce samedi sur le front de l'actualité économique.
Avec les nouvelles rumeurs de vente de Twitter, l'action du groupe a bondi de plus de 18%, vendredi à Wall Street. afp.com/EMMANUEL DUNAND

Twitter prochainement mis en vente?

Faute de modèle économique viable, Twitter va-t-il être finalement racheté? C'est en tout cas ce que croit savoir CNBC, qui annonçait ce vendredi que le groupe est en discussion avec différentes sociétés technologiques, dont Google (Alphabet) et Salesforce.com. Microsoft et l'opérateur Verizon seraient aussi sur les rangs. Rien ne dit cependant que cette vente se fera rapidement. Selon le site Recode, l'actuelle direction de Twitter demanderait 30 milliards de dollars (26,7 milliards d'euros) pour cette vente.

Le sujet a cependant été abordé le 15 septembre, lors d'une réunion du conseil d'administration, comme le rapporte Le Monde. D'après le New York Times, deux pistes ont aussi été étudiées: un nouveau plan social et la cession de plusieurs activités, dont la plateforme vidéo Vine. Si rien n'est encore arrêté, les rumeurs d'une prochaine vente sont déjà parvenues jusqu'à Wall Street. Vendredi, l'action Twitter a bondi de 18,82% à 22,16 dollars (19,73 euros).

Emploi: l'Etat débloque 2,4 millions pour quatre start-up

Elles s'appellent Monkey Tie, Mindmatcher, Bayes Impact ou encore We Tech Care. Elles profitent du programme d'investissements d'avenir et sont financées dans le cadre du Plan NET (numérique, emploi, travail). Quatre start-up françaises vont se partager 2,4 millions d'euros débloqués par l'Etat pour financer des projets innovants, destinés à aider les chômeurs à retrouver un emploi grâce au numérique. "L'objectif, c'est d'aider les jeunes décrocheurs à se réinsérer", a expliqué la ministre du Travail Myriam El Khomri dans un communiqué.

Monkey Tie développe un "guide d'orientation des métiers", pour aiguiller l'utilisateur vers un emploi en se basant sur sa personnalité et ses compétences. De son côté, Mindmatcher prépare une plateforme de recrutement à travers laquelle les candidats mettent en avant leurs aptitudes "sociales" (vocations, aspirations, engagements, etc.). We Tech Care développe, elle, le site internet clicnjob.fr, qui accompagnera des jeunes éloignés de l'emploi en concevant des parcours personnalisés et ludiques. Enfin, l'application Mon parcours emploi, de Bayes Impact, utilisera le big data (les données de Pôle emploi sur le marché du travail, entre autres), pour aider les chômeurs à élaborer une stratégie de recherche (reconversion, formation, mobilité...).

Croissance française: Sapin maintient ses prévisions

La croissance française a reculé au deuxième trimestre 2016 et pourtant, le ministre de l'Economie et des Finances reste optimiste pour la suite. Alors que l'Insee a indiqué vendredi que le PIB avait enregistré un repli de 0,1% sur la période qui va d'avril à juin, Michel Sapin maintient des prévisions à +1,5% pour 2016 et 2017. "Tout ceci ne (les) remet pas en cause", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse avec ses homologues allemands, Sigmar Gabriel et Wolfgang Schäuble.

Selon l'Insee, ce sont les dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance française, qui expliquent en grande partie la mauvaise passe du printemps. Ces dernières, qui avaient connu une forte hausse (+1,1%) au premier trimestre, se sont repliées, à -0,1%, entre avril et juin. Mais il y a, il est vrai, des raisons de rester optimiste: dans le secteur privé français, l'activité a de nouveau nettement progressé en septembre, d'après la dernière enquête publiée par PMI Markit.