Le prix des carburants a baissé en une semaine

Cette baisse, qui atteint presque 6 centimes sur le sans-plomb 95, est due à la chute des cours du pétrole.
Les prix à la pompe à Cagne-sur-Mer, le 9 novembre. REUTERS/Eric Gaillard

Pendant que la colère monte, les prix baissent. Les coûts des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont en effet tous fortement chuté la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi à l'approche d'une mobilisation d'automobilistes contre les carburants chers prévue pour le 17 novembre.

Ecoutez Béatrice Mathieu nous expliquer pourquoi, en France, le pouvoir d'achat est en hausse... mais en baisse (sur SoundCloud).

Le gazole, carburant le plus vendu en France, s'affichait en moyenne à 1,4840 euro le litre, soit 3,10 centimes de moins, selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Même tendance du côté du sans plomb. Le litre de super SP 95 a chuté de 5,88 centimes à 1,4765 euro et celui contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10) de 5,14 centimes à 1,4585 euro. Le prix de l'essence sans plomb 98 (SP98) a pour sa part baissé de 5,54 centimes à 1,5473 euro.

Pas de changement de politique fiscale

Ces baisses sont le fait de la chute des cours du pétrole, qui ont nettement baissé depuis le début du mois d'octobre. Le baril de Brent est passé vendredi sous les 70 dollars, les sanctions américaines contre l'industrie pétrolière iranienne ayant moins affecté l'offre mondiale que prévu.

Du côté des taxes, le gouvernement n'a pas prévu de revenir sur sa politique fiscale mais prépare des mesures d'"accompagnement" pour les automobilistes qui devraient être annoncées d'ici mercredi.