La taxe foncière a explosé de 14% depuis 5 ans

Confronté à la baisse des dotations de l'État, les collectivités locales ont une fâcheuse tendance à augmenter les impôts locaux comme la taxe foncière.
Selon l'union nationale des propriétaires immobiliers, la taxe foncière a fortement augmenté dans le Nord de la France afp.com/PASCAL GUYOT

Comme chaque année, l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) publie son enquête annuelle sur la taxe foncière dont s'acquittent les propriétaires. Et les mauvaises nouvelles s'accumulent puisque cette taxe a augmenté de 14,01% entre 2011 et 2016, largement plus que l'inflation sur cette même période.

Sur le plan géographique, c'est dans le Nord de la France que l'on trouve les plus fortes hausses, +32% à Lille, +18,8% à Dunkerque, +15, 82% à Tourcoing, selon les données publiées ce jeudi dans Le Parisien. A l'inverse, l'augmentation la plus modérée est à Saint-Etienne (+6,4%), suivi de près par Nice (+6,5%), Asnières (+7,5%) et Paris (+8,4%).

Nouvelles inquiétudes liées à la taxe d'habitation

Reste que les villes se montrent moins gourmandes depuis peu. Entre 2016 et 2017, la taxe foncière n'a augmenté que de 0,98% dans les 50 plus grandes villes de France. C'est quatre fois moins qu'entre 2015 et 2016 sur le même périmètre (+3,78%). Seulement la tendance pourrait de nouveau s'inverser sous l'effet conjugué de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales et future suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages qui sera engagé dès l'année prochaine (à hauteur de 30%).

"Le seul levier qu'il reste aux communes, c'est la fiscalité, explique dans Le Figaro le président de l'UNPI Jean Perrin. Or, si on supprime la taxe d'habitation, les collectivités augmenteront la taxe foncière que paient les propriétaires."