La RATP va verser une prime exceptionnelle à 30 500 salariés

Les montants seront de 200 ou 400 euros.
La prime de la RATP à ses 30 500 employés sera versée courant janvier (image d'illustration). afp.com/JOEL SAGET

Les entreprises répondant à l'appel du président sur les primes exceptionnelles de fin d'année se multiplient. Dernière en date, la RATP, qui a annoncé lundi qu'elle versera une prime à plus de 30 500 salariés.

200 ou 400 euros versés

"Par cette mesure exceptionnelle, la RATP tient à s'associer pleinement à l'effort national engagé au bénéfice d'une meilleure qualité de vie", a relevé la direction, faisant référence à "l'appel au volontarisme des entreprises" lancé par Emmanuel Macron.

Cette prime, qui sera versée courant janvier, sera de 400 euros pour les salariés percevant un salaire annuel inférieur à 1,5 Smic (soit 26 644,66 euros brut hors primes) et de 200 euros pour les salariés percevant un salaire annuel compris entre 1,5 et 2 Smic (35 526,48 euros brut hors primes), a précisé la direction.

Les syndicats insatisfaits

Mais pas de quoi satisfaire les syndicats. "La RATP n'utilise nullement à plein les possibilités offertes par le gouvernement", estime Thierry Babec, secrétaire général de l'Unsa-RATP. Le Premier ministre a annoncé ce vendredi que les primes seraient défiscalisées jusqu'à 1000 euros et réservées aux salariés touchant jusqu'à 3600 euros mensuels net.

Du côté de la CGT-RATP, même insatisfaction. "Cette mesure doit être pérenne et soumise à cotisations sociales", afin de "garantir le pouvoir d'achat et financer une protection sociale de haut niveau pour les agents de la RATP", a souhaité Bertrand Hammache, secrétaire général de la CGT-RATP qui souligne "la bonne santé financière" du groupe.

Plus tôt dans la journée, le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, avait annoncé le versement de primes de 200 ou 400 euros à "près de 100 000 salariés" du groupe, selon les mêmes critères de salaires qu'à la RATP.