La Poste versera une prime exceptionnelle à ses salariés

Environ 200 000 salariés de La Poste toucheront la prime Macron, défiscalisée, d'un montant maximal de 300 euros.
"Environ 200 000 collaborateurs" sont concernés par cette mesure qui représente une enveloppe totale de 50 millions d'euros, selon le groupe. (Image d'illustration) MaxPPP/PHOTOPQR/L'ALSACE

C'est une bonne nouvelle pour 200 000 salariés de La Poste: le groupe a décidé ce mercredi "d'octroyer une prime exceptionnelle pour ses collaborateurs". La prime exceptionnelle sera d'un montant de 300 euros "pour les postiers ayant une rémunération brute annuelle jusqu'à 1,5 fois le Smic" et de 200 euros "pour les postiers ayant une rémunération brute annuelle comprise entre 1,5 et 3 fois le Smic".

"Environ 200 000 collaborateurs" sont concernés par cette mesure qui représente une enveloppe totale de 50 millions d'euros, selon le groupe, qui précise que le versement sera effectué "dès le début de l'année 2019".

La CFDT (2e syndicat à La Poste derrière la CGT) "a été entendue sur le fait que la prime doit s'appliquer à tous les postiers du groupe [salariés et fonctionnaires], dans toutes les entreprises du groupe", a salué auprès un de ses représentants, Stéphane Chevet.

Trop peu élevée pour certains syndicats

Mais la mesure, bien que saluée par les syndicats, est aussi jugée insuffisante par certains. SUD-PTT, 3e syndicat du groupe, regrette ainsi que le montant de cette prime soit en deçà de celles annoncées par plusieurs autres grandes entreprises.

"Si les dirigeants de la Poste ne savent pas où chercher pour combler les 700 euros qui manquent, nous avons une solution très simple: il suffit de diviser les dividendes versés aux actionnaires sur une année par le nombre de salariés du groupe La Poste", a souligné à l'AFP le syndicaliste Eddy Talbot.

L'Unsa-Postes "espérait un coup de pouce supplémentaire pour les bas salaires, un postier débutant percevant une rémunération brute à peine supérieure au Smic", a expliqué son secrétaire général Luc Girodin, qui se réjouit toutefois que les fonctionnaires de La Poste soient concernés alors que le projet de loi du gouvernement n'inclut pas les fonctionnaires parmi les bénéficiaires de la mesure.