Brexit, Salon du Bourget, Airbus et Boeing... Le point sur l'actu éco

Le lancement officiel des négociations du Brexit, la visite d'Emmanuel Macron au Salon du Bourget et les dernières annonces d'Airbus et Boeing: voici trois informations économiques à retenir ce lundi.
Le président Emmanuel Macron dans le cockpit d'un Airbus A400M. REUTERS/Michel Euler/Pool

Les négociations du Brexit officiellement ouvertes

Le Royaume-Uni et l'Union européenne ont donné ce lundi le coup d'envoi officiel des négociations du Brexit, avec moins de deux ans devant eux pour boucler ces tractations historiques, sur fond d'incertitudes sur la position d'un gouvernement britannique fragilisé. Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, a reçu le ministre britannique du Brexit David Davis à 11 heures au siège de la Commission européenne. "Notre objectif est clair: nous devons d'abord nous attaquer aux incertitudes créées par le Brexit", a déclaré Michel Barnier, en anglais. "J'espère qu'aujourd'hui nous pourrons identifier des priorités et un calendrier".

David Davis s'est dit de son côté "déterminé à bâtir un partenariat fort et spécial" avec l'UE, lors d'une brève prise de parole devant la presse. Cette réunion, qui intervient près d'un an après le séisme du référendum britannique en faveur d'un retrait de l'UE, marque le véritable départ de tractations complexes entre Londres et Bruxelles. Elles devront être bouclées autour d'octobre 2108, pour laisser le temps ensuite au Parlement européen et au Parlement britannique de ratifier l'accord du retrait, prévu pour la fin mars 2019.

Emmanuel Macron visite le Salon du Bourget

Le président Emmanuel Macron a inauguré ce lundi le 52e Salon du Bourget, près de Paris, où il s'est rendu à bord d'un avion du consortium Airbus pour mettre en valeur l'industrie aéronautique européenne. Le chef de l'Etat est arrivé peu avant 10 heures en avion de transport A400M, après avoir décollé 15 minutes plus tôt de Villacoublay, près de Versailles. Dans l'appareil, le président a côtoyé une vingtaine de salariés et de dirigeants d'entreprises françaises du secteur aéronautique. Il était accompagné des ministres Sylvie Goulard (Armées) et Elisabeth Borne (Transports).

La délégation a assisté à des démonstrations aériennes, notamment du très gros porteur A380, de l'avion d'affaires Falcon et du jet de combat Rafale du français Dassault Aviation et d'hélicoptères militaires de production européenne, Caïman (NHIndustries NH90) et Tigre (Eurocopter EC665). Le dernier né de la famille A350, le A350-1000 a effectué des figures impressionnantes. Le président a enchaîné par une visite du stand d'Airbus où il a retrouvé le PDG du groupe, Tom Enders, avant d'aller rencontrer l'astronaute français Thomas Pesquet, qui lui a offert une photo de Paris vue depuis la Station spatiale internationale (ISS) et lui a parlé de Mars.

Les annonces d'Airbus et Boeing à l'ouverture du Bourget

La société de location vente GE Capital (GECAS) a signé une commande ferme pour 100 appareils de la famille des Airbus A320neo au 52e Salon du Bourget, inauguré ce lundi par le président Emmanuel Macron. Une commande d'une valeur totale dépassant les 10 milliards de dollars au prix catalogue, a annoncé le constructeur. "Je suis très heureux d'annoncer une commande supplémentaire de cent appareils A320 et A321neo, ce qui signifie que GECAS va devenir le troisième plus gros client d'A320neo", a déclaré Fabrice Brégier, le directeur général d'Airbus au cours d'une conférence de presse.

De son côté, Boeing a annoncé le lancement du 737 MAX 10, une version allongée de son moyen-courrier, destiné à relever le défi de la concurrence de l'A321neo d'Airbus. Séparément, le constructeur a notamment annoncé une première commande pour le MAX 10, pour dix appareils de la part du loueur d'avions BOC Aviation. Il s'agit d'un protocole d'accord pour un montant de 1,25 milliard de dollars qui doit encore être finalisé dans les prochains mois.